Historique de l’A.S.C.B.

L’idée de créer l’A.S.C.B. est née en Angleterre à l’été 2015 lors d’un voyage touristique effectué par M. Lionel Gaudefroy, originaire du pays de Bray et M. Gérard Marchand, natif de Bellencombre.

Les visites des château et prieuré Saint-Pancras de Lewes (East Sussex) tout comme celles des château et prieuré de Castle Acre (Norfolk), tous fondés par Guillaume de Varenne, ont été les éléments déterminants et déclencheurs de la naissance de l’A.S.C.B. Ces deux sites comprenant chacun un musée moderne mentionnant Bellencombre étaient parfaitement bien mis en valeur. Ne restait plus qu’à se mettre au travail à Bellencombre… pour faire aussi bien que nos amis britanniques !

Photos avant travaux :

Château de Bellencombre

Pour commencer, il a fallu faire connaître le site du château et son histoire aux habitants de Bellencombre dont la plupart ignoraient même son existence. C’est pourquoi M. Lionel Gaudefroy a réalisé dans ce but deux conférences : une à Neufchâtel-en-Bray au musée Mathon-Durand pour la Nuit Européenne des Musées le 21 mai 2016 à l’occasion du 950e anniversaire de la Bataille d’Hastings et une à Bellencombre le 11 octobre de la même année avec l’accord de M. Thierry Prévost, maire et  Michaële Vasselin, première adjointe. Au cours de cette dernière, trois descendants de Guillaume de Varenne étaient présents. L’un d’eux, M. Nicolas de Warren, est aujourd’hui Président d’honneur de notre association (Voir les articles de journaux correspondants).

Bataille d’Hastings et Nuit Européenne des Musées 2016

Le LOGO de l’A.S.C.B.

Ce logo résulte d’une association des armes de la Maison de Varenne (Warren en anglais) issues de celles sans les fleurs de lys des Vermandois, nom de jeune fille de l’épouse de Guillaume II de Varenne et de celles de la Normandie aux léopards.

Association de sauvegarde du château de bellencombre

Maison de Varenne : Echiqueté d’or et d’azur

Maison de Vermandois : Echiqueté d’or et d’azur au chef d’azur chargé de trois fleurs de lys d’or

Normandie : De gueules, à deux ou trois léopards d’or armés et lampassés d’azur. C’est Richard Cœur de Lion (1157-1199), duc de Normandie et d’Aquitaine, comte du Maine et d’Anjou, roi d’Angleterre, qui ajouta le troisième léopard à la fin du XIIe siècle.