Les compagnons d’armes de Guillaume de Varenne à Hastings en 1066

Lors de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant en 1066, la flotte normande avec environ 7000 hommes partit de Saint-Valery-sur-Somme pour débarquer à Pevensey. S’en suivit la fameuse bataille d’Hastings le 14 octobre de la même année et le bâtard devint le Conquérant afin d’être couronné roi d’Angleterre à Londres en l’abbaye de Westminster à Noël. Les conquérants de l’Angleterre ont été gratifiés par leur duc de domaines sans aucune mesure avec leur fief d’origine, formant la nouvelle aristocratie anglaise. Ce sont ces chevaliers et leurs servants qui ont contribué à faire de l’Angleterre une grande nation. Parmi les nombreux compagnons d’armes du duc devenu roi, figuraient de nombreux seigneurs du Talou en dehors de Guillaume de Varenne.

Vitrail du XIXe siècle de la chapelle de Southover Church
de Lewes (Sussex, Angleterre)
représentant
Guillaume de Varenne
/ William de Warren
en armure

Qui étaient-ils ? Pour les identifier, nous sommes en possession de deux sources principales :

– La liste la plus ancienne a été gravée en 1862 et fixée sur le mur occidental de l’église de Dives-sur-Mer (Calvados), à l’intérieur de la nef, au-dessus de la porte d’entrée et comporte 433 noms. Ceux annotés ci-dessous DSM en sont extraits.

– La seconde liste a été gravée sur une plaque de bronze érigée en 1931 dans la chapelle du château de Falaise (Calvados), lieu de naissance du Conquérant, et révèle 316 noms dont ceux annotés CF ci-dessous y figurent.

Dans la mesure où ces compagnons d’armes portaient des patronymes toponymiques, la tâche paraît aisée à priori de localiser leurs foyers d’origine. Mais elle est en fait difficile, voire impossible, en raison de l’existence de plusieurs villages homonymes répartis à travers toute la Normandie. A savoir :

ARQUES : Guillaume d’Arques et Osberne d’Arques (DSM/CF) (voir rubrique Les châteaux forts du Talou)

AUMALE : Eudes, seigneur d’Aumale, comte de Champagne (DSM/CF) et Robert d’Aumale (DSM)

AUVILLIERS : Un sire d’Auvilliers (F), mais il existe un autre Auvilliers / Auvillars dans l’arrondissement de Pont-Lévêque. Le premier est plus plausible, car il était vassal et compagnon d’armes de la famille de Mortemer. Le village d’Auvilliers domine celui de Mortemer.

BIVILLE : Guillaume de Biville et Honfroi de Biville (DSM), or il existe d’autres Biville que Biville-sur-Mer entre Dieppe et Eu.

BLANGY : Guimond de Blangi (DSM). Il existe d’autres Blangy que Blangy-sur-Bresle.

BULLY : Roger de Busli (DSM). Il possédait de larges domaines dans le Yorshire où il établit sa résidence principale à Tickhill Castle à proximité du château de Conisbrought construit par Guillaume de Varenne et ses descendants. Il était en famille avec les comtes d’Eu (voir rubrique La famille Varenne / Warren).

Tickhill Castle
La motte de Tickhill Castle (Yorkshire, Angleterre)

BURES(-en-Bray) : Michel de Bures (CF). Il existe deux autres Bures dans le Calvados (voir rubrique Les châteaux forts du Talou). En Angleterre, à la frontière entre le Suffolk et l’Essex existe une ville du nom de Bures. En 1302 est mentionné un chevalier anglais du nom de Robertvs de Bvers (1250-1331) dont on peut encore voir la dalle tumulaire à Acton Church (Suffolk).

« Henry le Jeune, fils d’Henry II Plantagenêt, roi d’Angleterre, et d’Aliénor d’Aquitaine, était un original. On raconte qu’en souvenir de son ancêtre Guillaume le Conquérant, il réunit et invita un jour à sa table, à Bures, en Normandie, tous ceux dont le prénom était Guillaume, à une époque où c’était le prénom le plus fréquent après Jean : cent dix-sept « Guillaume » dinèrent avec lui ce soir là » (Pernoud Régine. Aliénor d’Aquitaine. Paris, Albin Michel, 1965, 298 p.)

DRINCOURT (= Neufchâtel-en-Bray) : Un sire de Drincort est présent à la bataille d’Hastings et y mourut (voir rubrique Les châteaux forts du Talou).

ENVERMEU : Renier de Brimou (DSM). Brimou serait la forme ancienne du nom d’Envermeu (Evremou au XIe siècle). Mais Hugues et Turold d’Envermeu ne figure sur aucune des deux listes.

EU : Guillaume d’Eu et Osberne d’Eu avec leur père Robert, comte d’Eu (DSM/CF). Ce dernier reçut le château d’Hastings. Un rejeton des comtes d’Eu, comte de Pembrocke, commencera la conquête de l’Irlande. Les armes de la ville d’Eu sont différentes de celles des comtes : D’argent au lion léopardé de gueules.

Le blason des comtes d'Eu

Le blason des comtes d’Eu se décline ainsi : D’azur, au lion d’or, l’écu semé de billettes d’or

Le château de Pembrocke dans le sud du Pays de Galles
Le château de Pembrocke dans le sud du Pays de Galles

FRESLES : Richard de Fresle (DSM)

GRANDCOURT : Gautier de Grandcourt (DSM)

HAUTOT-SUR-MER : Hugue de Hotot (DSM). Il existe plusieurs Hautot en Normandie, mais il s’agit probablement de celui au sud de Dieppe où subsistent les ruines d’un château fort (voir rubrique Les châteaux forts du Talou).

HODENG : Hugue de Hodeng (DSM). Plusieurs localités se rapportent à cette mention.

LONGUEVILLE-SUR-SCIE : Gautier Giffard ( DSM/CF) et ses frères Osberne (DSM/CF) et Bérenger (CF). Ses descendants en Angleterre prirent le nom de CLARE. Le sire de Longueville fut promu comte de Buckingham. Important château fort en ruines où figure une plaque commémorative (voir rubrique Les châteaux forts du Talou).

Plaque commémorative - Gauthier Giffard
Plaque commémorative à l’entrée du château de Longueville-sur-Scie
en souvenir de Gauthier Giffard

LUCY : Hugue de Laci (DSM), Gautier de Lacy et Ibert de Lacy (DSM/CF). Mais il existe Lacié dans le Calvados et Lucé dans l’Orne.

MASSY : Hugue de Maci (DSM), Hugue de Macey (CF). Massy en pays de Bray ou peut-être Macey dans la Manche.

MONCHAUX : Guillaume de Monceaux (DSM/CF). Dans le Calvados existe un Monceaux. Important château ruiné dans la vallée de la Bresle à Monchaux-Soreng (voir rubrique Les châteaux forts du Talou).

MORTEMER / MORTIMER :

Raoul de Mortemer (DSM/CF) et son fils Hugue de Mortemer (CF). Leur aïeul Roger de Mortemer participa à la bataille de Mortemer en 1054. Après celle-ci, du fait d’un différend avec son duc, le château fut donné à son frère de Bellencombre. Les Mortemer résidèrent alors en leur château de Saint-Victor l’abbaye. Cependant, suite à la bataille d’Hastings, en 1066, Raoul de Mortemer reçut de nombreux domaines (manors) en Angleterre ainsi que le château de Wigmore (Herefordshire) à la frontière avec le pays de Galles. Raoul de Mortemer était le frère de Guillaume de Varenne (voir rubriques Les châteaux forts du Talou et De Mortemer à Mickey Mouse).

Les armes des Mortemer se déclinent ainsi : Burelé d’or et d’azur, au chef tiercé en pal, le premier tranché, le troisième taillé des mêmes, le deuxième d’azur en pal d’or, un écusson d’argent brochant en cœur.

MUCHEDENT : Gautier de Mucedent (DSM).

NOYERS (LES) : Guillaume de Noyers (DSM). Toponyme retrouvé aussi dans l’Eure.

PIERREPONT : Geoffroi et Renaud de Pierrepont (DSM), Geoffroi et Robert de Pierrepont (CF). Bien qu’il existe un Pierrepont dans le Cotentin, ce Pierrepont, hameau de la commune de Grandcourt est plus probable.

ROSAY : Vauquelin de Rosai (DSM). Soit Rosay, commune limitrophe de Bellencombre, soit Le Rosay, hameau des communes d’Haussez et de Ménerval en pays de Bray.

SAINT-LEGER : Robert de Saint-Léger (DSM/CF) de Saint-Léger-aux-Bois (Seine-Maritime) ou de Saint-Léger proche d’Avranches.

SAINT-MARTIN : Li sires de Saint Martin, peut-être de Saint-Martin-le-Gaillard dans la basse vallée de l’Yères où l’on peut encore voir la motte féodale et quelques pans de murs du vieux château. Une matrice de sceau de Jeanne de Saint-Martin-le-Gaillard fut découverte au château de Bellencombre. Cette dernière était en famille avec les Hautot et les Estouteville (Torcy).

SAINT-OUEN : Bernard de Saint-Ouen (Bernardus de Andoeno sancto) (DSM/CF). S’agit-il de Saint-Ouen près d’Arques, de Saint-Ouen-sous-Bailly ou autres ?

SAINT-SAENS : Lambert de Saint-Saëns ne figure sur aucune liste des compagnons de Guillaume. Il était descendant d’une des nièces de la duchesse Gonnor, au même titre que Guillaume de Varenne, Raoul de Mortemer et du sire de Saint-Martin qui ont tous participé à la conquête de l’Angleterre. Cependant, on connaît un seigneur de Saint Segus qui pourrait être assimilé à SAINT-SAIRE en pays de Bray. Dilemme ! Le tracé du château féodal de Saint-Saëns perché sur un éperon est encore bien visible sur le cadastre napoléonien.

Lambert de Saint-Saens
Plaque commémorative apposée à la mairie de Saint-Saëns
en souvenir de Lambert de Saint-Saëns

SEPT-MEULES : Guillaume de Sept-Meules (DSM)

TALBOT : Guillaume Talbot et ses fils Geoffroi Talbot, Richard Talbot (DSM/CF). Les Talbot possédaient de solides assises dans le Nord de la Seine-Maritime (Guilmécourt, Sangroy / Touffreville-sur-Eu, Buchy, Beaubec…). Geoffry Talbot tenait des terres dans l’Essex en 1086 (Domesday Book). Son frère Richard Talbot reçut une sous tenure de Guillaume Giffard dans le Bedford. Dans le sud du Pays de Galles, une ville porte le nom de Port Talbot.

Les armes des Talbot : De gueules à un lion d’or et une bordure engrêlée de même

WANCHY : Osberne de Wanci (DSM/CF) et Hugue de Wanci (CF). Ils accompagnèrent Guillaume de Varenne en Angleterre. Tous deux tenaient des fiefs dans le Suffolk en 1086 (Domesday Book) ; Hugue avait en outre une sous-tenure dans le Norfolk qu’il tenait de Guillaume de Varenne ; et nous le retrouvons comme témoin dans une charte du comte de Varenne au prieuré de Castle Acre (voir rubrique Les châteaux forts du Talou). Les armes de cette famille comportent des gants du fait que les Wauncy étaient les grands fauconniers des Earls de Warren. Elles sont variables suivant les époques : De gueule, à six gants d’argent / De gueule, à six mains droites en 3,2,1 / De gueule, à trois gants d’argent de mains droites pointant vers le bas. On les retrouve en Angleterre sur un vitrail de l’église de West Barsham (Norfolk). Les Wauncy avaient aussi des domaines à Denver (Norfolk) et à Depeden (Suffolk).

D’autres noms sont parfois avancés, mais n’ont été relevés sur aucune des deux listes, c’est le cas pour Geoffroy de Flocques, Robert de Torcy…

Sources : Gaudefroy Ghislain. D’où venaient ces chevaliers qui ont suivi Guillaume lors de la conquête de l’Angleterre ? Connaissance de Dieppe et de sa région, Editons Bertout, Luneray, n°59, octobre 1989, pp.14-19 et n°60, novembre, pp. 4-9.

Une des listes des compagnons de Guillaume le Conquérant
à Hastings en 1066